Abbaye Notre-Dame de Paimpont

Abbaye Notre-Dame de PaimpontLes origines de l’abbaye

Vers 645, Judicaël et saint Méen fondèrent au bord de l’étang de Penpont (tête de pont) un prieuré dédié à Notre Dame et dépendant de l’abbaye Saint-Jean de Gaël. Détruit au 9e siècle par les Normands, une église romane est reconstruite au 12e siècle.

Les chanoines de Saint-Augustin

Par l’intermédiaire du prieur bénédictin Tual, ce gros prieuré réussit à la fin du 12e siècle à s’affranchir de la tutelle de Saint-Méen. Il fera de Penpont une nouvelle abbaye de Chanoines réguliers de Saint Augustin qui y demeurent jusqu’à la Révolution.

Les transformations de l’abbaye

Au 17e siècle, d’importantes transformations sont entreprises par les Augustins, l’abbaye est agrandie et l’église décorée et meublée en style classique et baroque.
L’église abbatiale du 13e avait été élevée avec une grande simplicité, il fallut encore deux siècles pour qu’elle se présente à peu près telle qu’on la voit aujourd’hui. La silhouette du grand bâtiment classique de 1649 s’élève au-dessus d’un vaste étang.

À ne pas manquer !
On peut admirer la rosace, l’une des plus belles de Bretagne, le portail extérieur avec la statue de la Vierge et l’Enfant, la statue très vénérée de Notre-Dame de Paimpont sculptée en bois, la voûte gothique et les statues médiévales de saint Judicaël et saint Méen…
La sacristie, ouverte à la visite, a conservé ses boiseries du 17e siècle, un reliquaire de saint Judicaël (15e siècle), et un Christ en ivoire du 18e siècle.